[Aller au menu]

Fibre optique

"Bruges, l'une des plus en avance"

INTERVIEW D'ALAIN TURBY,
Conseiller métropolitain délégué au numérique et à la Métropole Numérique

Le déploiement de la fibre optique est un enjeu important pour l’ensemble des territoires. Comment se situe la métropole bordelaise en la matière ?

La Métropole bordelaise est particulièrement active dans le déploiement de la fibre optique. Une convention de programmation et de suivi des déploiements signée en 2013 avec l’opérateur Orange pour la Zone Moins Dense (métropole hors Bordeaux et Martignas-sur-Jalle) permet de prioriser et de suivre le déploiement. Pour la Ville de Bordeaux, une seconde convention a été signée en 2016. Notre ambition est que 90% des logements soient raccordables à la fibre optique sur Bordeaux à fin 2017 et que 100% des logements de la zone moins dense soient raccordables en 2022. À ce jour, un tiers des logements est déjà éligible sur la Métropole.

Plus particulièrement, comment se situe Bruges par rapport aux autres villes de la métropole ?

Bruges fait partie des communes les plus en avance dans le déploiement de la fibre optique. Plus de 92% des logements de la commune sont d’ores et déjà « adressables » (l’armoire de rue est installée) et plus de la moitié des logements a déjà accès à la fibre. L’objectif est d’atteindre 100% des logements raccordables dès 2019. La commune est caractérisée par l’afflux important de population, sa jeunesse, ce qui contribue à une appétence forte des Brugeais au très haut débit.

Quelles sont les prochaines échéances dans les mois à venir en matière de déploiement numérique au sein de la métropole ?

Notre action à court terme consiste à jouer un rôle de facilitateur avec les opérateurs et ainsi leur permettre de rester sur un rythme élevé dans le déploiement de la fibre optique.

On parle souvent de fracture numérique. Existe-t-elle encore sur le territoire métropolitain ? Comment faire pour la résorber ?

La fracture numérique existe encore sur notre territoire. Les priorisations données par la Métropole dans le déploiement de la fibre et la construction de centraux de communication (NRA MeD) ont permis d’apporter du très haut débit plus rapidement là où les débits étaient les plus faibles. Il faut toutefois comprendre que le débit minimal pour les besoins courants, s’il était de 2 Mb/s il y a quelques années est aujourd’hui bien au-delà. La fracture numérique se reforme avec l’augmentation des besoins. C’est le déploiement de la fibre optique qui mettra un terme à cette fracture car sur ce support, les débits évolueront sans changement de l’infrastructure.

Lorsque l’on évoque le sujet de la fibre optique, on parle la plupart du temps de la situation des administrés. Pour autant, qu’en est-il des sociétés, des entreprises de la métropole ? Existe-t-il également une attente particulière de leur part ?

Il existe en réalité deux natures de demandes. Les particuliers et bon nombre d’entreprises peuvent se satisfaire des offres « grand public » telles que l’ADSL ou la fibre optique. Ces offres proposent des débits « crêtes » rarement atteints et peu de services. Pour un nombre croissant d’entreprises ainsi que pour des organismes publics, la demande s’oriente vers des offres à valeur ajoutée offrant des débits garantis, des garanties en termes de temps de rétablissement, voire des offres sur mesure. La Métropole, consciente de cet enjeu d’attractivité du territoire, a mis en place dès 2006, une délégation de service public confiée à Inolia. Il s’agit d’un réseau, permettant ces offres « professionnelles » sur tout le territoire métropolitain, ouvert à tous les opérateurs qui souhaitent en bénéficier. À ce jour, plus de 700 sites d’entreprises ou d’administrations utilisent ce réseau (dont près de 40 sur Bruges).

Déploiement de la fibre optique à Bruges

Nous vous annoncions dans la Lettre du Maire de septembre 2014 que 3 900 foyers sont « couverts » par la fibre optique. Cela signifie qu’un foyer sur deux dispose d’une armoire à proximité, dans son secteur. D’autres étapes seront nécessaires avant d’être directement raccordé à la fibre. À noter qu’à ce jour, 1 562 foyers sont « raccordables » à la fibre optique. Pour rappel, les travaux s’échelonnent de 2012 à 2017. Sont traitées en priorité les zones blanches (débit inférieur à 2 mégas).

Les étapes de l'installation de la fibre optique

Pour mieux comprendre les étapes d'installation de la fibre optique, ci-dessous un schéma explicatif. Vous pouvez également vous rendre sur le site de la CUB : plus de précisions ici.

Suivre le fil de la fibre optique

Vous souhaitez connaitre la vitesse de connexion dont dispose votre logement aujourd'hui ?

Rendez-vous sur : www.degrouptest.com

Vous souhaitez avoir des renseignements en ce qui concerne le raccordement de la fibre à votre logement ?

Rendez-vous sur www.lacub.fr