[Aller au menu]

Témoignages

Interview de Marie-France Thiriet : Citoyenne 21

 

Brugeaise depuis plus de 20 ans et retraitée, réside dans le quartier du Centre-ville.

Je suis plus que jamais investie dans le développement durable depuis que je suis mamie de trois petites filles. Il faut penser à leur avenir… Ce que j’observe m’afflige : on gaspille la nourriture, on piétine, on ne fait attention à rien.

Heureusement, je suis d’un naturel optimiste et ne désespère pas que l’on puisse faire changer les choses ! J’essaie de faire à mon échelle, d’appliquer des gestes simples qui deviennent des automatismes : consommer local, trier les déchets, limiter les emballages, utiliser des produits nettoyant sains,…  

J’ai souhaité aller plus loin, en devenant Citoyenne 21, et partager ces valeurs avec d’autres personnes grâce aux occasions qui me sont données. La Ville organise des réunions, des événements qui me permettent d’échanger avec des Brugeais, des personnes qui bien souvent sont sensibles aux bonnes pratiques mais n’ont pas franchi le pas. Ma mission est aujourd’hui de les convaincre. Convaincre de changer, convaincre que chacun doit faire des efforts au quotidien et penser à demain. Et pourquoi pas les convaincre de devenir eux-mêmes des Citoyens 21 ! Aujourd’hui, nous sommes 12 mais ce n’est pas assez. D’ailleurs, je pense que nous devrions être autant de Citoyens 21 que de citoyens.

 

Interview de Clara Guitiérrez : Citoyenne 21

 

Étudiante en sociologie politique, Brugeaise depuis 3 ans, habite en Centre-ville.

La démarche est neuve, une « première » à Bruges. On entend beaucoup parler d’Agenda 21 sans savoir ce que cela signifie vraiment, sans se douter qu’en réalité nous sommes déjà tous impliqués chacun à notre échelle. L’Agenda 21 s’intéresse à l’humain, à l’environnement, à l’équilibre des espaces ville – nature auxquels je suis sensible.  Il aspire tout comme moi à un développement plus logique de notre société. C’est pourquoi j’ai souhaité m’engager plus fortement.

Je suis récemment devenue « citoyenne 21 » pour ma commune. J’ai envie de connaître et de faire connaître la démarche aux personnes qui m’entourent. J’ai rencontré d’autres « citoyens 21 » à l’occasion de la toute première réunion en septembre 2012. À cette occasion, nous avons échangé très naturellement sur des sujets aussi concrets que se déplacer, consommer autrement… Lors de cette rencontre, il y a eu beaucoup d’échange d’idées entre des hommes, des femmes d’âges et de situations différentes. Certains s’engagent pour le bien-être présent et futur de leurs petits-enfants, d’autres comme moi sont animés par l’envie de construire un avenir dans lequel chacun trouve sa place et chacun d’épanouit.

L’Agenda 21 concerne toutes les générations. C’est par l’humain qu’on va réussir à mettre en place l’Agenda 21, et c’est à l’humain qu’il va bénéficier. J’invite chacun à y participer.