[Aller au menu]

Lutter contre le gaspillage alimentaire

 

Le gaspillage alimentaire est un enjeu majeur aujourd’hui. 

D'après l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), plus de 25 000 personnes meurent chaque jour de sous-nutrition et plus de 800 millions de personnes sont chroniquement en sous-nutrition.

Dans le même temps, selon une analyse menée en 2011 par la FAO, on estime que la quantité de gaspillage alimentaire dans le monde s’élève à 1,3 milliard de tonnes par an, 1 300 000 000 000 kilos par an, soit environ un tiers de la production totale de denrées alimentaires destinée à la consommation humaine ! Cette quantité, qui représente la somme de 750 milliards d’euros, suffirait largement à alimenter les 868 millions de personnes mourant de faim.

Selon une étude récente (Etude de France Nature Environnement et chiffres Ademe, avril 2011), les Français jettent en moyenne 20 kilos de nourriture chaque année : 7 kilos de produits emballés, et 13 kilos de fruits et légumes abimés (soit plus de 50% !), de restes de table, et de produits non consommés. Cela équivaut à une valeur annuelle de 500 euros par famille et par an allant à la poubelle. Source : Ministère de l’Agriculture et de la Pêche.

Le gaspillage alimentaire a un coût énergétique car l’alimentation est une des premières sources d’émissions de gaz à effet de serre. Depuis la production jusqu’au traitement des déchets, le cycle de vie de la nourriture d’un Français moyen représente environ 20% du total de ses émissions quotidiennes ! Source : Institut Bruxellois pour la gestion de l’Environnement. 

Coût énergétique du gaspillage alimentaire

Au-delà de la diversité biologique naturelle, la standardisation des fruits et légumes entraînent un gaspillage à la source pour respecter les normes de calibrage. Les producteurs se voient dans l’obligation de jeter une partie de leur production tout à fait mangeable, avant qu’elle ne soit commercialisée. La question est donc de savoir si nous préférons un produit bien proportionné qui n’a pas de goût ou bien un produit de forme originale mais goûtu !

Lors du transport, du stockage et de la mise en rayon, de nombreux produits partent directement à la poubelle. A titre d’exemple, de nombreux fruits et légumes sont jetés par les distributeurs afin de satisfaire les exigences esthétiques des consommateurs.

Parallèlement à cela, dans les pays occidentaux, le développement de la mauvaise alimentation et du grignotage entraîne une obésité grandissante. Cependant, nous gaspillons de plus en plus ! Le gaspillage alimentaire dans les restaurants scolaires en est une des conséquences. Du grignotage en interclasse et la perte d’une éducation alimentaire aboutissent à des chiffres alarmants en matière de gaspillage alimentaire. En France, la restauration collective re­présente 100 repas/an/personne soit près de 3 milliards de repas chaque année. En moyenne, 30 à 40 % de la quantité des produits du repas finissent à la poubelle. Rapport final « Pertes et gaspillages alimentaires dans les métiers de la remise directe », UrbanFoodLab pour MAAPRAT, 2011.

LES SOLUTIONS ?
  • optimiser mes courses
  • retrouver un rythme alimentaire journalier permettant de manger équilibré et de finir son assiette,
  • ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre et mesurer les proportions,
  • cuisiner les restes : les meilleurs plats sont souvent les plus originaux,
  • réaliser un compost : dans le cas d’une nourriture immangeable, la valorisation des déchets alimentaires en compost peut-être une solution durable pour leur donner une deuxième vie dans le jardin.

 

BON A SAVOIR

Le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire (juin 2013)

Le pacte se décline en 11 mesures, avec un site internet dédié au projet, une campagne de communication "anti-gaspi", une journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire fixée le 16 octobre, une incitation au don sur internet…

L’objectif fixé par le gouvernement français est ambitieux : diminuer par deux le gaspillage alimentaire dans notre pays d’ici à 2025.

Comme le prône le slogan de la campagne publicitaire, soutenue par la FAO : "Manger c’est bien, jeter ça craint !".

Toutes les informations sur http://alimentation.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-campagne

 

+ d'info

http://ecocitoyens.ademe.fr/mes-dechets/stop-au-gaspillage-alimentaire/conseils

http://www.lesecomatismes.com/ma-cuisine/evitons-le-gaspillage-alimentaire/fiches

Semainier gaspillage alimentaire

http://www.lesecomatismes.com/images/stories/SEMAINIER_CG33-GASPILLAGE-.pdf

Guide pour cuisiner les restes

http://www.gironde.fr/upload/docs/application/x-download/2012-09/livre-recettes_gaspillage.pdf

Exemples de démarches sur le gaspillage en vidéo

http://www.youtube.com/playlist?list=PL63BBCB81768AD5AE

  

Et vous, que faites-vous dans ce domaine ?

Je partage mon astuce ou mon conseil !
Le test suivant nous permet de vérifier que vous êtes bien une personne et non un automate. Renseignez le résultat de cette opération (par exemple, pour 1 + 3, renseignez 4).