[Aller au menu]

Elles en parlent

Nicole, Brugeaise bénéficiaire du SAAD

Originaire de Poitiers, Nicole est arrivée à Bruges il y a trois ans. Elle se souvient encore : « On m’a réservé un accueil formidable. Une équipe d’auxiliaires de vie est venue dès le premier jour de mon arrivée pour m’aider à déballer les cartons. Je n’en reviens toujours pas ! ». Mais c’est aussi au réseau médico-social que Nicole souhaite rendre hommage. « Ici, les professionnels se mettent en relation les uns les autres pour veiller sur moi. Outre les équipes médicales qui m’encadrent, le SAAD me rend visite chaque jour. Les agents du Service Animation Seniors sont passés me voir dès mon arrivée. Les bénévoles de Saint-Vincent de Paul m’amènent régulièrement des colis-repas... » 

Christelle, auxiliaire de vie

Christelle rend visite à Nicole 5 matinées par semaine apportant une aide diversifiée et adaptée. « Le lundi, j’assure le repassage. Le mardi et le mercredi, la préparation des repas. Le jeudi, les courses. Le vendredi, le ménage. Et le weekend, mes collègues prennent le relais. » Aide au repas, aide à la toilette, pharmacie, couture, arrosage des plantes… font aussi partie des services du SAAD. 

Nicole, Brugeaise bénéficiaire du SAAD

Dans un profond respect mutuel, Christelle et Nicole installent des habitudes de vie. Des habitudes simples et si précieuses aux yeux de Nicole. « On prend le café ensemble, j’aime bien discuter…  Grâce à elles (les auxiliaires de vie), je ne me sens pas seule. Je me sens vivante, je me sens quelqu’un d’ici… » 

Depuis sa fenêtre, dans le quartier du Tasta, Nicole observe les enfants jouer. Elle nous confie son incapacité à sortir de chez elle et à assumer les gestes de la vie quotidienne. Elle avoue que, sans l’aide du SAAD, elle serait contrainte de quitter son domicile pour l’hôpital.  

Christelle, auxiliaire de vie

Christelle prend très à cœur sa mission sans jamais perdre de vue son objectif : « Il ne s’agit surtout pas d’enlever l’autonomie qui reste aux personnes. Bien au contraire ! Nous sommes là pour permettre de continuer à vivre à domicile, mais aussi, bien souvent, pour soulager l’aidant familial qui est fatigué. Et pour le contact humain, tout simplement... Des fois, on est la seule visite. »

En savoir plus sur le Service d'Aide et d'Accompagnement à Domicile ici.